A propos de mois


Reconvertit comptable depuis quelques années, j'ai longtemps travailler dans une administration -que je ne souhaite pas citer- auprès des chomeurs et demandeurs d'emplois. Dégouté du système Français, j'ai co-crée la marche des chomeurs en 2013 (d'ou la reutilisation du domaine pour me présenter)

Les marches sont un moyen de mobilisation politique pour rendre visible, dans l’espace public, ce qui tend à être masqué ou détourné dans l’espace médiatico-politique. Elles s’accompagnent de moment d’expressions, de partage et de solidarité, et sont, pour les organisations appelantes et solidaires du mouvement, un moment privilégié pour porter leurs revendications et appeler les gouvernants à en tenir compte. 

Les premiers mouvements de chômeurs datent du XIXème siècle. Tout au long du XXème siècle, et notamment à chaque grande crise économique, les chômeurs et précaires sont entrés en résistance, en marchant et luttant pour leur dignité.

  De 1931 à 1936, près de 1 million de sans-emploi sont recensés en France. Seul un tiers d’entre eux touche une aide versée par les municipalités, selon Marie-Agnès Combesque, dans son Histoire du mouvement des chômeurs.

 En 1933, une centaine de sans-emploi organisent une marche de la faim entre Lille et Paris, avec le soutien de milliers de sympathisants.

En 1994 cinq marches de chômeuses et chômeurs, de précaires, de mal logés, de jeunes et de syndicalistes vont traverser toute la France en direction de Paris. Ils se feront les héritiers des marches de 1933, et feront également référence à la «Marche pour l’égalité » de 1983.

En 1997, les marches européennes contre le chômage vont contribuer à l’émergence d’un mouvement social européen des « sans droits », face à une Europe néolibérale qui se construit sans eux.

Pendant deux mois, 500 chômeurs, précaires et solidaires sillonnent l’Europe. Ils rejoignent Amsterdam depuis Tanger, Ivalo, Tuzla, Francfort sur Oder, Liverpool. Au bout de deux mois de moments collectifs forts, ils manifestent auprès des syndicats et des associations pour une Europe sociale.

De nombreux marcheurs de l’été 1997 furent parmi les animateurs du mouvement d’occupation des Assedics et ANPE du l’hiver 97-98.

En 1999, ce sera une nouvelle marche contre le chômage, en direction de Cologne.

C’est à nouveau contre le traité de Nice que s’élance la caravane européenne depuis Bruxelles, Charleroi, Lyon, Marseille et Nice, en 2000.

En 2002, la « Marche des mouvements sociaux » se poursuivra de Clermont-Ferrand vers Séville, contre le chômage, la précarité et les exclusions.

En 2009, en France, furent organisées les Marches régionales contre le chômage et la précarité « pour des droits nouveaux ! ».

Aujourd’hui, l’ensemble des demandeurs d’emploi dépasse les 5 millions de personnes. Les chiffres du mois d’avril 2013 ne démentiront pas cette réalité vécue et subie par nos concitoyens. Les revendications des chômeurs n’ont toujours pas été entendues par les gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays.

C’est pourquoi les chômeurs, précaires et solidaires seront de nouveau en marche pour leurs droits du 10 Juin au 6 Juillet, à la Réunion et dans toute la France.

Compétences


95

Comptabilité

85

Gestion de la paie

80

Comissariat aux comptes